mise à jour du 10 Octobre 2016

7 oct. 2016 - Hommage a Lloyd Campbell (Speciale JOE FRASIER Label) / BACK TO THE BASIC with Selecta Polino (STANDTALL SOUND) - Speciale STUDIO1 Riddim / Speciale EARLY DAYS Label / Speciale KING KONG (Interview & Selections)


Emission

Emission diffusée le 07 Octobre 2016

Radio FM+ / Montpellier - Pops Home Studio / Toulouse   4 h.


Télécharger





Cultural Vibes - Radio Reggae show - 7 oct. 2016 - Hommage à Lloyd Campbell (Speciale JOE FRASIER Label) / BACK TO THE BASIC with Selecta Polino (STANDTALL SOUND) - Speciale STUDIO1 Riddim / Speciale EARLY DAYS Label / Speciale KING KONG (Interview & Selections)

PART 1 (33 mn. 35 s.) : Intro by Daweed - Spéciale JOE FRASIER Label en hommage à Lloyd Campbell



Hommage à Lloyd Campbell, qui nous a quitté ce 4 octobre dernier. Figure de l'ombre mais néanmoins incontournable du Reggae Music, il fait ses premiers pas ds la musique ds les années 60 pour vite se tourner vers la production dans les années 70, en créant d'abord son label Spider Man, puis Eagle et enfin plus tard avec sa fille Michelle son 3eme label Joe Frasier sur lequel on s'attardait pour commencer cette émission, en revenant avec quelques classiques du label...

R.I.P. LLOYD CAMPBELL


Playlist :


Anthony Johnson - CV Special
Glen Washington - Jah Glory - Joe Frasier 7
Fiona - Hold On - Joe Frasier 7
Glen Washington - Jah Glory Dub (Fade Away) - Joe Frasier 7
Freddy McGregor - In The Mix - Joe Frasier 7
Sanchez - Frenzy - Joe Frasier 7
Sanchez - War - Joe Frasier 7
Marcia Griffiths - Run Up & Down - Joe Frasier 7
Marcia Griffiths - Run Up & Down Dub - Joe Frasier 7




PART 2 (1 h. 03 mn. 40 s.) : BACK TO THE BASICS Session alongside Selecta Polino - Spéciale STUDIO1 Riddims !!!



La 23ème Back to the Basic en compagnie de Selecta Polino du StandTall Sound, avec un set 100% consacré aux riddims issus des productions Studio1, en partant des originaux Studio1 avant d'évoluer sur des reprises des-dits riddims à la mode des années 80 / 90. 

Spéciale STUDIO1 RIDDIM by Polino !!!


Playlist :


Non Disponible / Not Available




PART 3 (47 mn. 00s.) : Spéciale EARLY DAYS Label par Daweed



Les selecteurs et collectionneurs de vinyles connaissent déjà le label Early Days, dirigé par Pierre Marchal, lui même collectionneur de vinyles depuis plus de 20 ans... Il fait ses premiers pas ds le sound system Early Days à partir de 1998, avec Poffy et Colonel Maxwell, mais ce n'est que récemment qu'il se lance dans la production, en s'associant avec Cisko du Guardian House Studio et le Riddim Maker Jean Gael Arena aka Yared, pour créer le label Early Days. Le ton donné est volontairement "Early Digital", et Yared, puis Cisko sur la dernière production,  le font revivre avec force et chaleur via des riddims entierement composé sur du materiel d'époque. Au final, le label en est déjà à sa 5ème sortie vinyle, pour le plus grd plaisir des amateurs de Early Digital... Retour sur les 5 dits vinyles en Musique !

EARLY DAYS : EARLY DIGITAL's BACK !!!


Playlist :


Michael Palmer - One Day Bad Boy Discomix - Early Days 12
Trevor Junior - Listen To Me - Early Days 12
Trevor Junior - Listen To Me Dub (One Day Bad Boy) - Early Days 12
Coco Tea - Crab Dem Discomix - Early Days 12
Admiral Tibett - Gone nowhere (A1 side).mp3
A1 PINCHERS MIX (EDR005A).mp3
AA1 ROBERT FFRENCH (EDR005AA).mp3
AA2 DUB MIX (EDR005AA2).mp3
Trevor Junior - Music Is Magic Discomix - Early Days 12
Michael Palmer - Brown Skin Girl - Early Days 12
Michael Palmer - Brown Skin Girl Dub (Music Is Magic) - Early Days 12
Lieutenant Stitchie - Warrior (B1 side).mp3



PART 4 (57 mn. 04 s.) : KING KONG en Interview !!!



On rencontrait King Kong le 2 septembre dernier au Mélomane Club à Montpellier, dans les back stage de la salle, juste 20 mn. avt son apparition sur scène... A peine le temps donc de faire un tour d'horizon de l'artiste qui a fait ses premiers enregistrements (jamais sortis) au milieu des années 70 dans les studios de Joe Gibbs ou de Aquarius Records... Quitte à survoler plus de 40 ans de carrière, on a choisit de s'attarder plus spécialement sur les débuts de l'artiste.
Large Up à Aziz "Mélomane" Azara pour la connection sur place avec l'artiste, ainsi qu'à Adil (animateur sélecteur de l'émission "Irie Station" sur Limoge) et son ami Lewis pour la traduction écrite de l'interview : Nuff Thanks & Nuff Respect !!!

KINK KONG INTERVIEW !!!


Playlist :


King Kong - Come Down - Jah All Mighty 7
King Kong - Cant Distress Me - Parish 7
King Kong - Cant Distress Me Dub - Parish 7
King Kong - Try Not I - Concious Music 12
INTERVIEW Part 1
Papa King Kong - Pink Eyes
INTERVIEW Part 2
King Kong - Step Pon Me Corn - Firehouse 7
INTERVIEW Part 3
King Kong - Legal We Legal - Jammys 7
INTERVIEW Part 4
King Kong - He Was A Friend - Concious Music 12
INTERVIEW Part 5


Traduction de l'interview par Adil & Lewis (Irie Sation Limoge) :


Greetings, greetings, greetings (salutations), King Kong, merci merci d'être là. Merci de venir à Notre émission radio Cultural Vibes. On va échanger quelques mots avant ton show de ce soir au Mellomane club . Merci, merci d'être là.
Yes, (oui) cultural vibes, tu le sais, c'est un honneur et une bénédiction Je te remercie pour l'invitation.

Merci d'avoir accepté l'invitation, nous n'avons pas beaucoup de temps pour cette interview et plein de choses à discuter. C'est la première fois que l'on se rencontre. J'aimerai que tu me parles de tes débuts en quelques mots. Comment tu as commencé et avant même la musique, rappelles ns d'où tu viens exactement ?
Et bien on à beaucoup de choses à voir en peu de temps, mais on va faire Vite. Et bien, tout à vraiment commencé quand j’étais un enfant. J'ai commencé à aller pour la première fois à l'école vers l'age de 7 ou 8 ans ou quelque chose comme ça. Et ils avaient l'habitude de fêter le dernier jour d’école et j’étais toujours parmis les enfants qui participaient au programme pour le dernier jour.  On chantait et dansait, on bougait et on avait l'habitude de s'arrêter à K.C. ( Kingston collège ) et au college "Campion" et on regardait les universitaires qui répétaient avec leur groupe (band) et tout ça... Et puis s'en est arrivé à un certain niveau et j'ai explosé et posé chez Joe Gibbs, Aquarius et ce genre de trucs. J'ai commencé de là dans les débuts (du reggae).

Oui, à propos des débuts (du reggae), cette expérience chez Joe Gibbs c'était à peu près vers le milieu des années 70 , tu as fait des titres là-bas qui ne sont jamais sortis. Que sont-ils devenus? existent ils toujours? Que peux tu nous dire de cette expérience dont personne n'a jamais entendu parler ?
Oh, on ne sait pas. ces bandes d'enregistrements passent de mains en mains et les staffs changent,  peut être ces bandes existent encore mais les gens ne savent pas quel artiste est dessus tu vois ?  Mais tu vois on fait notre truc chez Tuffgong. On a l'a en 1982. Ca a été  ma première sortie, de là jusqu'à chez King Tubby's.

Tuff Gong ce n'est pas n'importe quel studio, C'est un gros studio... C'était ta première expérience en 1982, je ne sais pas quel âge tu avais mais tu étais très jeune. Comment as-tu pu arriver chez Tuff Gong à ce moment là ?
C'est un truc spirituel !!! Quand j'avais environ 17 ans ou quelque chose comme ça, j’étais sur les collines où pousse l'herbe (marijuana), et je coupais et plantais l'herbe pour les planteurs. Ce jour là j'étais dehors avec 500 grammes d'herbe que je devais vendre et je vois une VolksWagen blanche avec un rasta et un blanc dedans. Je me rapproche et leur montre mon herbe et les gars ont kiffé. Ils m'ont dit viens à hope road  (rue du célébre studio Tuffgong , au n°56) et ramène de l'herbe et je leur dit oui. Et le jour où je récupère de l'herbe, je le fais très tôt le matin parce que je devais aller très tôt à Hope Road avant que la police ne commence à arrêter les véhicules. Alors j'arrive vers quelque chose comme 6 heure du matin et j'entre et je vois Bob Marley assis qui me regarde parce que les portes étaient ouvertes et je passe sans même lui dire bonjour, je passe comme un dur pour aller faire mon deal. Quand j'y repense Le Gong (Bob Marley) c'est pourtant lui qui m'a donné un coup de pouce. Et il me reprend de vouloir entrer comme dans un moulin. Depuis, je ne l'ai jamais quitté et on restait là... Tu vois avec Family man (bassiste) et ça répétait tous les jours et c'est comme ça que j'ai pu enregistrer.

Yes, une histoire vrai!!! King Kong merci d'être là pour la radio. Encore à propos de tes débuts, tu as commencé sous le nom de Junior Kong si je ne me trompe pas...
Bien, mon pere était celui qu'on avait l'habitude d'appeller King Kong, alors mes amis m'appellaient Junior Kong, Tu vois ? Mais après, comme ça les gens se sont mis à m'appeller King Kong, Tu vois ? Mais en musique, c'est sous le nom de Papa King Kong que j'ai enregistré mon premier disque, à Tuff Gong.



King Kong - Pink Eyes - Tuff Gong

Alors l'étape suivante dans ta carrière parce que c'est peut être à ce moment que tu as commencé à être connu internationalement, dans les années 80, le milieu des années 80, tu étais impliqué au sein du crew de King Tubby's. Comment en est-tu arrivé à être chez King Tubby's ?

Oui, C'est Spirituel, c'est encore un truc mystique, après que les affaires soit devenues internationales avec Bob, j'ai du quitter le secteur (Tuff Gong), et je me retrouve de nouveau dehors, dans des des endroits difficiles (prison), mais là, j'ai rencontré un frère qui m'as présenté a Tubby's.



C'était quand ? Juste après l'expérience chez Tuff Gong ?
Euh, c'etait vers 83, la fin de 1983 ou début 1984, Alors on était chez Tubby's à partir de 1984.



Comme je te l'ai déjà dit, j'ai fait une interview avec Isiah Mentor qui s'appelait Lilly Melody à cette époque là et il m'a dit que les vibes étaient très bonnes, que c'était un truc familial chez Tubby's... Quel est ton point de vue à ce sujet ? Comment as-tu perçu l'accueil chez King Tubby's ?
Yeah man, King Tubby c'est un roi tu sais, et ce gars accueillait tout le monde très bien. On était une famille, c’était le bon temps, on avait plein de rêves et d'aspiration en tant qu'une équipe.





Et à propos de ton style de voix, d'abord tu as commencé par toaster (dj style) puis à chanter, dans le mm style que Nittty Gritty, Tenor Saw... Comment es tu entré dans cette école ?
Yeah man, comme je le dis on a progressé et on est passé d'un niveau a un autre musicalement.  j'ai toasté parce que j'avais l'habitude de tout savoir faire. Quand on allait dans les Sound systems dans les débuts du reggae, c'était le style Rockers et ça répétait au bord du fleuve (la rivière).
Il chante : «  Jah Jah see dem a come, with the gun, but InI a conquerer ».
Quand le groupe s'est formé tu vois, on trainait au bord du fleuve (la rivière), tu vois Joseph Hill de Culture, mon cousin chantait avec un autre appelé Masha qui a quitté le groupe. ils étaient cousins aussi. Tu vois on est une famille...
Tu vois toutes les chansons qu'ils ont faites : Il chante : « if babylon kill one more rastaman, Jah Jah gonna stop the sun », on était là. cette sonorité vient de mon sang : Joseph Hill, tu comprends ? Alors quand est venu la période Tenor Saw, ce n'est pas que je chantais comme Tenor Saw mais  j'avais dèjà ce style depuis longtemps tu vois !!! Un jour, j’etais au studio de Tubby's et je chantait ce morceau « This magic moment » pour Tubby's, qui n'a jamais vraiment percé, mais je faisais ça comme ça, j'étais là tu vois. Et aussi je chantais « sensimilla is walkin and sensemilla is talking and sensemilla was found » et tu vois un Rasta qui venait d’Angleterre m'a entendu chanter ces 2 chansons et m'a dit « J'aime comment tu pose sur le rythme ». Alors je me suis enflammé sur l'instru et je l'ai tuée. Peego à cette époque là était apprentis et c'est lui qui a mixé. Après avoir mixé, quand Tubby's est arrivé dans la soirée et qu'il a entendu les chansons, il entrait dans son bureau et a demandé à Peego  Peego, Tenor Saw était là ?" et Peego a répondu  "Non c'est King Kong » et il a continué a entrer dans son bureau. Puis le rasta est parti avec les 2 morceaux et il est revenu avec le « stagalag » et il a juste dit « joue le riddim" et King kong va poser dessus. C'est moi qui ai réellement créé le changement chez Tubby's, parce que si tu connais l'histoire, tu sais que le stagalag était le premier (riddim digital) sorti avant le « Tempo », Tu vois ? Et quand il a envoyé le riddim "stagalag", j'ai chanté ce titre « someone step on mi corn », parce que j'avais fait un  rêve une nuit où je volais dans le ciel et je volais a travers la lumière et j'ai mis tout ça dans la chanson « last night in my sleep Lord, I got a vision... », et le morceau a cartonné et la fièvre est montée , et Tubby's est arrivé avec un "Yeah man".



King Kong - Step Pon me Corn - FireHouse 7



Que peux tu nous dire à propos de ton prermier album, qui est peu-être le plus connu ? C'est une rencontre avec Anthony Red Rose qui était lui aussi de Fire House...

Et bien tu sais on était créatifs. c’était mon idée «  two big bull inna one pen ». Parce qu'à cette époque on était considérés comme des rivaux, on était en conflit. Red Rose et moi étions recherchés mort ou vif par Tenor Saw et Nitty Gritty, pas de manière sérieuse, faut pas le prendre au pied de la lettre. C'était pas sérieux,juste une idée parce qu'on étais rivaux, alors j'ai dit « yo , nous sommes comme deux taureaux dans un même enclos ». Redrose et moi on l'a fait ensemble. Il a écrit des lyrics, moi aussi et on a fait un single, et on a appelé l'album du même nom.  « yeah roots radics".



A propos de tes débuts chez King Tubby's, il semble qu'à cette époque c'était vraiment la compétition entre King Tubby et Prince jammy. Ca n'avait pas l'air d'être sans pitié mais il y avait quand même deux camps et les artistes étaient dans l'un ou l'autre camp. Tu es un de ces artistes qui est rapidement passé d'un camp à l'autre. Alors j'aimerai savoir comment cela est arrivé et comment tu as géré ça... Comment ça à été perçu par le crew dans lequel tu étais ?
Euh, c'est encore un truc mystique, parce qu'à cette époque tu ne pouvais pas passer d'un camp à l'autre, tu vois... Tu dois rester dans ton camp. J’étais avec Tubby's et je marchais avec lui et  j'avais 3 hits à ce moment là : « someone step on my corn » qui était au top 10 et défonçait tout, et aussi« aids a go round » classé directement n°2 au top 10. J'avais une relation avec une fille, mais on s'est séparé. Elle a quitté la maison et m'as laissé sur le carreau parce que tout lui appartenait dans la maison. Alors je suis allé voir Tubby's et je lui ai dit que je dormais par terre. Il m'a dit que tout allait bien se passer, de tenir bon pour le moment et que bientôt  j'aurais tout ce que je veux, il fallait juste patienter un peu. Mais j'avais trop chaud en cette période et je ne pouvais amener personne chez moi parce que je dormais sur le sol. Alors je suis allé voir Jammy's et il a compris quand je lui ai dit que j'avais besoin d'argent pour m'en sortir et Jammy's m'a dit oui et m'a donné 3000 $ de l'époque, tu vois ou quelque chose comme ça, ou 1500 $ mais je m'en souviens et Jammy's m'a donné un chèque et j'ai pu acheter un lit un tabouret, comme ça j'ai pu arranger ma maison. C'est comme ça que j'ai changé d'écurie.

Et as-tu toujours gardé bon contact avec King Tubby's après ça ou ça a vraiment été la rupture ?
Non man, je suis quand même resté en contact avec Tubby's. A chaque fois que je quittais le pays on se parlait au téléphone tu vois? Et quand je revenais, je m'enfermais avec lui parce qu'il avait  acheté de l’équipement pour afiner les morceaux parce que c'est quelqu'un qui sait tout faire, c'est un perfectionniste, et après, les mauvaises nouvelles (son décès)...

Comment es-tu entré en relation avec le Royaume-Uni ?
Et bien tu sais, musicalement, L'Angleterre c'est mon endroit. Jy ai eu des succès comme « legal we legal », alors tu sais, l'Angleterre c'était comme chez moi. J'y étais la plupart du temps tu vois.


Comment cela est-il arrivé. Comment as-tu géré cette période de succès ? Tout est  arrivé vraiment très vite pour toi finalement ?
Ouais, ben c'était juste être comme n’importe quel autre jeune. Tu es jeune, tu grandis et tu penses à devenir big. Tu va là ou les gens t'appellent et te réclament et j'en suis arrivé à tissser des liens avec  mafia et Fluxy et tout ceux qui étaient là a cette époque. On était une grande famille : Gussie P ., Fashion records, tous ces gens qui étaient là à l’époque. Un peu comme maintenant, tu vois..


King Kong - Legal We Legal - Jammys 7

Comment as-tu créé des liens avec Tenor Saw et as-tu créé des liens avec Nitty Gritty ?
Yeah man, Tenor Saw à cette époque était considéré comme un rival, et il y avait souvent des « querelles ». A chaque fois qu'on se renconrait dans les dances, c’était chaud  , il faisait son truc et moi le miens et on défonçait tout. Les gens étaient excités. Alors, j’essayais d’éviter ce genre d'environnement et toutes les dances ou il jouait, je ne m'y rendais pas. Mais une ou deux fois  on s'est rencontré et tout... Un jour on s'est rencontré a New York et on a trainé un peu ensemble. J'ai vu que c’était un bon gars et on a roulé ensemble. On a fait des shows un peu partout. Et alors,  peu de temps après ça, lorsque je suis allé au canada et au Royaume Unis, j'ai entendu qu'il nous avait quitté. L'homme était décédé. Ca m'a vraiment choqué parce que quand tu connais quelqu'un, personnellement et que tu vois le bien qu'il a en lui et qu'il s'en va alors... Nitty Gritty, à cette époque je l'avais rencontré quelque fois déjà mais ce frère aimait se montrer bad, il voulais toujours être dans la confrontation avec moi. C'était un homme qui aimait vraiment la confrontation, mais tu vois, moi, j'ai jamais été trop dans la confrontation... Mais Tenor Saw était un bon gars de ce que je sais. Yeah Man

King Kong - He Was A Friend - Concious Music 12

Yes, on repense à Tenor Saw avec King Kong, on est en interview sur Cultural Vibes. Merci encore d'être là. Après sa disparition, tu as écris un morceau en hommage à Tenor Saw, et tu as crée ton propre label Consious Music pour l'occasion, sur lequel tu n'as sorti qu'un morceau au final.... Depuis, tu passes d'un label à l'autre... Pourquoi n'as tu pas gardé le label que tu avais créé et comment est ton approche de cet aspect du buisness de la musique ?
Maintenant tu vois comment on voit la musique ? On voit la musique comme un truc sérieux. Parce que la musique est un message, tu vois ! Quand tu continue avec un label (de musique), c'est comme écrire un livre et tu dois continuer à écrire le livre en entier. Mais quand tu sors un album pour toi même, pas un album pour un autre et quand l'album sort et qu'il vient de toi, cet album sort aussi avec un livre parce que l'histoire de la vie d'un artiste est remplie de pleins de choses, c'est tes propres vibes. Alors tu fais le 1er volume et on travaille sur un truc appelé « Les chanteurs de reggae », tu vois ? C'est l'histoire et une tranche de vie : Le volume 1. Alors tu fais un album et en même temps un livre, et après le 2eme volume sort vient, tu vois, ça décrit la vraie vie. Yeah man.


Et à propos de ton prochain album ?
Ouais c'est ça !!! Je travaille encore. J'ai un petit projet qui devrait sortir chez Irie Ites (label reggae du Mans – France). On travaille sur un petit album. On travaille sur des productions de Jamaïque, On bosse toujours... On a plein de trucs qui arrivent et tu vois on arrive bientôt !!!


Tu ns dis que tu as des projets avec Irie Ites, peux tu nous en parler en quelques mots ? Est-ce que tu prépares un album ?
Oui un truc de ce genre, ça pourrait être un EP,  6 titres, ou alors un album, 12 titres, on ne sait pas encore... C'est encore en projet et supposé sortir au début de l'année 2017...



Yes, je ne sais pas si tu veux ajouter quelques mots ? Parce que tu commences dans quelques minutes maintenant. Merci encore d'avoir pris le temps de répondre à mes questions. As-tu quelques mots pour nos auditeurs ?
Yeah man, Paix , Amour et Unité, Tu vois ? Les portes sont fermées sur la planète, nous devons joindre nos bras et nos cœurs ensemble et être propre irréprochables dans ce qu'on fait, ce que l'on dit, dans nos vies et dans toutes les autres choses : Individuellement en tant que personne, pour être en contrepoids contre les forces du mal, car beaucoup de choses graves se passent, nous devons être sérieux en nous même et conscients et irréprochables dans la conscience qui est en nous et vous refuserez toutes les forces qui sont négatives tu sais... Yeah Man



Yeah man... Que tu positif !!! Merci pour ton message droit et positif. Pourrais-tu faire un jingle pour la radio ?
Jingle





PART 5 (42 mn. 01 s.) : KING KONG Again & Again !!!



On finissait l'émission avec une spéciale King Kong façon 100% vinyl !!! 

KING KONG : SERIOUS WE SERIOUS !!!


Playlist :


King Kong - Legalize It - Massive B 7
King Kong - Call Mr Madden - Massive B 7
King Kong - Unity - Massive B 7
King Kong - Breack Down The Wall - Jammys 7
King Kong - Breack Down The Wall Dub long (Money Money) - Jammys 7
King Kong - This Train - Diop Side 7
King Kong - JOB - Apple Tree 7
King Kong - JOB Dub - Apple Tree 7
King Kong - Identify Me - Digikal 12
King Kong - Identify Me Dub ft Joe Lickshot - Digikal 12
King Kong - Dem A Fake - Jammys 7
King Kong - Ninja - Sunset 7
King Kong - Serious Me Serious - Striker Lee 7

Lien(s)

› http://www.facebook.com/SelectaPolino?fref=ts
› http://www.mixcloud.com/Back2theBasicsRadioshow/
› http://www.facebook.com/earlydaysrecords/?fref=ts
› http://www.facebook.com/mistahp.earlydays?fref=ts
› http://www.facebook.com/kingkongreggaeartist/?fref=ts

Voir aussi :

› 2015 10 09 GROOVY REGGAE SESSION / BACK TO THE BASICS / NEWS  [Emission]

› Trucka Riddim  [Promo]

› 16 mars 2018 - LOKAL CONNECTION n°21 by LN Selecta & Vybrate with special guest Ivory / Spéciale Rare Early Digital tune by Selecta SHK / Outro by Daweed  [Emission]

› Part 2 - We Love Shop Selections ( Strictly new released Vinyl & Collectors) - Set 22  [Emission]

› Tribal Riddim  [Promo]

› 20 Nov. 2015 - Intro (Stop The War !!!) / LOKAL CONNEXION Session (LN Selecta, Vybrate MC & Special Guest Alfro and Sakay) / LB Congo Youth (Interview and Freestyle)  [Emission]