mise à jour du 11 Novembre 2012

Part 3 - Jamaica 50th Celebration (2/2)


Emission

Emission diffusée le 10 Novembre 2012

Daweed House Home Studio / Montpellier   52 mn. 31 s.


Télécharger





Cultural Vibes - Radio Reggae show - Part 3 - Jamaica 50th Celebration (2/2)

Suite de notre célébration du 50tenaire de l'Indépendance de la Jamaïque...

 

Aux alentours de l'an 1000, les Arawaks, peuple originaire d'Amerique du sud, découvrent la Jamaïque et la colonisent en la nommant "Xaymaca", signifiant "Terre de l'Eau et du Bois". L'harmonie règne alors sur l'île jusqu'à ce que Christophe Colomb la découvre aux yeux du monde occidental en 1494.

 

 Avec l'annexion de la Jamaïque par l'Espagne, l'histoire s'accélère : 1 siècle plus tard, il ne reste plus un seul Arawak en vie et les 1ers esclaves importés d'Afrique sont déjà arrivés...

 

En 1670 la Jamaïque est annexée par la Grande Bretagne, qui  y importe massivement des esclaves d'Afrique, jusqu'à atteindre une proportion de 20 esclaves noirs pour 1 colon blanc. Elle devient ainsi rapidement la 1ère production au monde de canne à sucre, assurant une rente confortable au Royaume Uni, pour qui l'île devient une source de revenus non négligeables...

 

Cependant tout n'est pas si rose pour le Royaume Uni : depuis le début de l'importation des esclaves d'Afrique, nombre d'entre eux ont réussi à s'échapper et à se réfugier dans les montagnes difficiles d'accès du centre de l'île : c'est le pays Cockpit, avec ses Montagnes Bleues et ses Monts John Crow, dont les caractéristiques sont d'être composées de gorges étroites et de hautes collines aux parois abruptes, parsemées de centaines de grottes, et d'être exccessivement humide tout en n'offrant quasiment pas de point d'eau accessible.

 

Les autorités britaniques n'y accordent d'abord pas d'importance, mais avec le temps, la communauté "Maroon" (du terme espagnol "Cimarron" (venu de la langue Arawak) désignant les animaux domestiques retournés à l'état sauvage)  de l'île s'agrandit, se structure et s'organise en mouvement de résistance. Lorsque les anglais veulent reprendre le contrôle du centre de l'île, il est déjà trop tard : les Maroons en connaissent les moindres recoints et ils n'ont aucun mal à y semer l'armée anglaise, et même à leur tendre des embuscades, grâce à leurs chefs Quao et Cudjoe et à leurs guerriers, aidés par leur technique de camouflage créée par Nanny Des Marrons...

 

C'est la 1ère Guerre des Marrons, qui contraint le  Royaume Uni à signer un traité de paix dés 1738 (soit 1 siècle avt l'abolition de l'esclavage sur l'île) accordant l'autonomie complète des Maroons sur leur territoire (à la condition dorénavant de livrer aux autorités britanique tout nouvel esclave fugitif). Une communauté Marron officielle voit ainsi le jour, se donnant pour nom   "More Town",  car par rapport à ses attentes, elle avait obtenu bien plus (more en anglais, mais les colons déforment le nom en "Moore Town", comme s'il s'agissait du nom d'une personne). Encore aujourd'hui ce territoire est un territoire autonome en Jamaique, et ses habitants y sont toujours dispensés de taxes et d'impôts.

 

La prochaine grande avancée dans l'histoire de la Jamaïque aura lieu sous l'initiative de Samuel "Sam" Sharpe, esclave ayant eu la chance de recevoir une éducation, education qu'il mit toute sa vie au service de la lutte contre l'esclavage. Le 25 décembre 1831, pensant que la couronne britanique est prête à mettre en oeuvre l'émancipation des esclaves, il organise une grève pacifique dans plusieur régions de la Jamaïque, en pleine récolte de la canne à sucre. C'est la Rébellion de Noël (Baptist War), qui devient très rapidement La plus importantes révolte d'esclaves de l'histoire jamaïquaine : les champs de canne à sucre sont brulés, il y a des centaines de morts cotés esclaves et une quatorzaine côté colons... C'est l'armée qui remet de l'ordre via une très sévère répression : tous les leaders sont arretés, y compris Samuel Sharpe, et pendus l'année suivante, en 1832. Cependant le message est passé et le parlement jamaïquain adopte dans la foulée des textes de lois qui participent grandement à pousser la couronne britanique à abolir l'esclavage dans tout son empire l'année suivante, en 1833.

 

Mais l'abolition de l'esclavage ne marque pas le début de l'émancipation des nouveaux affranchis qui en résultent : les propriétaires terriens colons pratiquent alors une politique des salaires bas qui ne leur offrent pas vraiment de meilleures conditions, et pour parer à la fin de l'importation des esclaves d'Afrique, ils font appel à une main d'oeuvre volontaire venue de Chine ou D'Inde. Pour la petite histoire c'est de ce nouveau brassage culturel et ethnique que naitrera la nouvelle devise du blason jamaïquain : "Out Of Many, We Are One", (en remplacement de l'ancienne  "Indus Uterque Servet Uni", qui voulait dire "Deux indiens servant un maître"...). Le résultat de cette nouvelle politique est malgré un délabrement des plantations et par conséquence de toute l'économie de l'île.

 

 En 1865, un certain Paul Bogle, accompagné de son frère Moses, organise des manifestations d'affranchis pour protester contre une injonction de la Reine D'Angleterre conseillant aux propriétaires colons de maintenir les salaires bas. Lors d'une de ces manifestations, 2 manifestants sont arretés : le cortège décide de les libérer de force en brulant le tribunal. C'est ainsi que Paul Bogle et son ami George William Gordon sont arretés et pendus, que l'Assemblée Locale est dissoute et que l'île est replacé sous administration directe depuis le Royaume Uni.

 

 Cela débouchera sur l'adoption de la 1ère Constitution de l'île 20 ans plus tard. Cette constitution permet pour la 1ère fois d'envisager une Jamaïque qui évoluerait de façon indépendante de la couronne, même si ce n'est pas du tout le cas alors. Mais les mouvements de résistance des Maroons saisissent bien la subtilité, et ils prennent désormais la forme de mouvements nationalistes . C'est sous cette influence que grandissent de futurs grands hommes comme Alexandre Bustamante et son cousin Norman Manley. C'est aussi dans cette période que commence à germer l'idée du Panafricanisme, dont Marcus Garvey se fera le porte parole aux Etats Unis au début du XXème siècle.

 

Dans les années 1930, la Jamaïque subit l'une des plus grandes crises de la canne à sucre de son histoire suite à une infection des pieds par la maladie dite de "Panama". En réaction à l'inaction de l'administration coloniale, des grèves et des émeutes éclatent à travers toute l'île en 1938. C'est l'année ou Norman Manley, avocat volontaire des ouvriers en révolte, fonde le People's National Party (P.N.P.) avec l'aide de son cousin Alexandre Bustamante, qui lui milite depuis 1932 pr une autonomie plus grande du pays et qui a été un porte parole actif de la révolte de 1938, au point d'en tirer le surnom de "The Chief". Mais il est incarcéré suite à des litiges au sein de son entreprise de 1940 à 1943. En sortant il fonde son propre parti, le Jamaica Labour Party (J.L.B.), en compétition direct avec le P.N.P.. Tous deux vont réussir à obtenir le suffrage universel pour la Jamaïque en 1944.

 

C'est Alexandre Bustamante qui sera élu, à quelques voix prêts seulement (seule une petite moitiée des citoyens sont alors autorisés à voter car il faut présenter une fiche de paye pour pouvoir), lors de ces 1ères élections au suffrage universel jamaïquaines. Il obtiendra une autonomie quasi totale de l'île en 1953. En 1955 c'est au tour du P.N.P.  de Norman Manley d'acceder au pouvoir. Il permet à la Jamaïque de devenir membre de la Fédération Des Indes Occidentales en 1958 jusqu'à ce qu'en 1962, le J.L.B revienne au pouvoir et que la Jamaïque (tout en restant membre du Commonwealth) obtienne son indépendance le 6 août 1962.

 

Jamaica The Land We Love !!!

 

Playlist :

 

22 :
Shalli - Down In Jamaica - Bomboflow Riddim - Upsetta Label 2011
23 :
MrVegas - Sweet Jamaica - Clifford Ray Music 2010
24 :
MrVegas ft. Josey Wales & Shaggy - Sweet Jamaica - Clifford Ray Music 2011
25 :
Cherine Anderson - Shine On Jamaica - Dancehall Soul 2008

26 :
Sanchez - In Jamaica - 2011 (?)
27 :
Busy Signal - Jamaica Love - Turf Muzik 2010
28 :
K'Naan ft. Buckshot - In Jamaica - K-Salaam & Beatnick 2009
29 :
RDX - Jamaica - Reja Riddim - Repja 2012
30 :
Melloquence - Stars R Us - Fraz Twinz Music 2012

31 :

Nuhh Trace - Olympic Song - High Speed Productions 2012

32 :

Busy Signal - Born & Grow - Stainless Records 2006

33 :

Bugle - Jamaica - Orbitate Riddim - Massicka Production 2010

34 :

The Heatwave ft. Stylo G - Call Mi A Yardie (The Heatwave Refix) - The Heatwave 2012

35 :

Jamballaz - Jamaican Anthem (Black Gold & Green) - ?

36 :

Gold a.k.a. Sir Daminent - Cultural Vibes Special

 

 

Jingles by courtesy of  :

 

U-Brown & Stikky

 

Thx To All of Dem,

Dedicated To All Our Fans, All Over The World !!!

 


Voir aussi :

› Part 1 - Black History Month Celebration  [Emission]

› 2018 05 11 - Remembering Bob Marley / Back To The Basic - Speciale Kick In Rockers / Cultural Vibes 18th EarthStrong Celebration  [Emission]

› Part 1 - International Women Day Celebration  [Emission]

› 21 février 2014 - EarthStrongs Celebration (PRINCE THEO, BRONCO KNOWLEDGE & ADMIRAL TIBET) / WELOVE SHOP Session / Tribute to WAYNE SMITH  [Emission]

› Part 3 - Love Me Mama !!! (Mother's Day Celebration)  [Emission]

› 10 février 2017 - Intro (Pensées à Théo) / Spéciale Reggae Month Celebration (Part 2) / Spéciale Firehouse & other KING TUBBYS label (Strictly Vinyl)  [Emission]