mise à jour du 09 Janvier 2012

Part 2 - Selecta Daweed - Hommage a Gregory Isaacs / Tribute to Gregory Isaacs - Classics & Covers


Emission

Emission diffusée le 11 Novembre 2011

Radio FM+ / Montpellier   1 h. 19 mn. 50 s.


Télécharger





Cultural Vibes - Radio Reggae show - Part 2 - Selecta Daweed - Hommage à Gregory Isaacs  / Tribute to Gregory Isaacs - Classics & Covers

1 an déjà qu'il nous a quitté... Hommage à Gregory "The Cool Ruler" Isaacs, avec une sélection de Selecta Daweed compilant qques uns des grands classiques du "Cool Ruler" alternés avec des réadaptations et réarrangements de différents artistes de l'époque à nos jours...

Pour ceux d'entre vous qui souhaiteraient découvrir d'avantages de titres plus rares et obscurs de l'artiste, merci de vous référer à l'émission du 29 Octobre 2010 "Hommage à Gregory Isaacs  / Tribute to Gregory Isaacs Part 1,2,3 & 4" en libre téléchargement et écoute sur ce site...

 

Avant de commencer, rappel sur la biographie du "Cool Ruler" :

 

Né le 15 juillet 1951 à Kingston, il se forme pour devenir électricien avant de se tourner vers la musique à la fin des années 60, inspiré par des chanteurs tels que Sam Cooke, Percy Sledge, Delroy Wilson, Alton Ellis et Ken Boothe... En 1969 il enregistre son premier titre "Another Heartache" produit par Winston Sinclair sur le label Nu Beat. Il fait le tour des différents producteurs de l'île et forme le groupe "The Concords" la même année avec Penro Bramwell, avec lequel ils enregistrent quelques singles dans le début des années 70 pour le producteur Rupie Edwards.

Le succès tardant à venir, il quitte le groupe en enregistrant un premier titre solo, "Dancing Floor", pour le producteur Prince Buster. Se sentant à la merci des producteurs, il ressent vite le besoin de pouvoir garder le contrôle sur sa musique, et décide dès 1973 de monter son propre label "African Museum" avec l'aide de son ami Errol Dunkley. Ce label l'accompagnera durant toute sa longue carrière : il l'utilisera pour ré-éditer tous ses succès et en produire de nombreux autres, y compris d'artistes comme Dennis Brown, Eddy Fitzroy ou plus tard son fils Kevin Isaacs. En parallèle, il continue de travailler avec les différents producteurs de l'île des années 70, de Winston ‘Niney’ Holness, à Gussie Clarke, en passant par Lee perry, Joe Gibbs, Glen Brown, Phil Pratt ou encore Alvin ‘GG’ Ranglin pour qui il enregistre son premier succès majeur avec le morceau "Love is overdue" (1974). La majeur partie de ces premiers enregistrements sont des chansons d'amour, dans le pure style Lovers Rock dont il se fait vite l'ambassadeur. Toutefois, il s'implique aussi très vite dans le mouvement culturel des années 70 qui l'influence de plus en plus, et qui restera une importante source d'inspiration pour lui tout au long de sa carrière...

Il sort son premier album "In Person" (dont il vendra plus de 40000 copies...) avec Alvin ‘GG’ Ranglin en 1975. Le second, l'album "All I Have is Love" (1976), puis le 3ème, l'album "Extra Classics" (1977), sortent sur les labels "Trojan" et "Conflict". Cette même année 1977 il sort un second album sur GG's Record : l'album "The Best of Gregory Isaacs". Il sort le classique "Mr Isaacs" en 1978, année qui lui ouvre les portes de la major britannique la plus importante, Virgin, avec qui il signe et sort (tjrs en 1978) le légendaire album "Cool Ruler" qui lui vaudra son surnom, suivi de l'album "Sound forward" l'année suivante. Cette même année 1979 il apparait aux cotés de tous les plus grands dans le film "Rockers", dans lequel il nous fait entrapercevoir son coté Rude Boy... A la fin des années 70, Gregory Isaacs fait donc parti des artistes Reggae les plus connus internationalement, et il tourne intensément aux U.S.A. et aux U.K..

Le début des années 80 va marquer le sommet de sa carrière, tout d'abord en signant en 1980 avec le label anglais Charisma Records, sur lequel il sort les albums "Lonely Lover" et "More Gregory", puis surtout en acceptant de signer en 1982 chez Island Records (un contrat qu'il choisit délibérément d'être à court terme), chez qui il sort le mythique album "Night Nurse" dont le single titre fait encore danser aujourd'hui jeunes et moins jeunes des quatres coins du monde... Mais ce succès international marque aussi le début des problèmes pour Gregory Isaacs, qui sombre petit à petit dans la cocaïne. Il est arrêté une première fois pour possession peu de temps après la sortie de l'album "Night Nurse", et alors que le titre éponyme fait le tour du monde, Gregory est enfermé à la tristement célèbre prison "General Penitenciary"... En sortant de prison il enregistre l'album "Out Deh" (1983), mais est blessé par balle la même année... Dés lors il se trouve constamment mêlés à des problèmes de drogue ou de justice et ses finances s'en retrouvent fortement mises à mal... C'est pourquoi il commence à multiplier les productions, acceptant tout contrat pouvant aider à renflouer ses caisses, jusqu'à sortir plus d'un single par semaine à la fin des années 80...

En 1984, il s'entend avec Island pour rompre le contrat qui les liait et travaille alors avec Gussie Clarke sur l'album "Judge Not" en combinaison avec son ami Dennis Brown, puis sur l'album "Private Beach Party" en 1985. En 1984 il a aussi sorti l'album "Easy" chez son ami le producteur Tads "Green Back" Dawkins, avec qui il ressort un second album en 1986, l'album "All I Have Is Love, Love, Love". A noter cette même année l'album "Double Dose" (Blue Trac) enregistré avec Sugar Minott. L'album "Talk Don't Bother Me", sur Skengdon, sort l'année suivante (1987). Cette année là, il est à nouveau enfermé pour possession de cocaïne, mais cette fois ci la peine est accompagné d'une obligation de soins et de désintoxication. L'aspect positif est qu'il décroche de la cocaïne, mais il doit encore se remettre de la mauvaise réputation qu'il s'est lui-même faite et qui la précède dorénavant, le faisant passer pour un "Has Been" à l'avenir sombre...

La salvation vient entre autre du producteur Gussie Clarke (ds son tout nouveau studio "Music Works") avec qui il sort les single "Rumours", "Mind Yuh Dis", ou encore "Rough Neck", tous réunis sur l'album "Red Rose for Gregory" (Greensleeve 1988). Tous sont des succès qui contribuent à remettre Gregory dans le circuit, circuit qu'il continuera d'écumer tout au long des années 90, enregistrant pour des producteurs aussi variés que King Jammy, Niney Holness "The Observer", Bobby Digital, Steely & Clevie, Redman, New Name, Skengdon, Sly & Robbie ou encore Fattis "Xterminator" Burrel... Les titres et les albums s'enchainent, de manières souvent inégales, agrandissant vertigineusement son répertoire. La plupart se noient dans la masse des productions de l'époque, au détriments de quelques chef d'œuvre à re-découvrir sur des albums comme "Warning" (King Tubby's 1989) avec entre autre le titre du même nom, "No Contest" (Greensleeve 1989), un album en combinaison avec Dennis Brown sur lequel on retrouve le brillant "Big All Around", "Dancing Floor" et son entrainant titre "Dealing" (Heartbeat 1990), le démentiel "Cooyah" (New Name 1991), un must pour tous les fans de la période digitale de Gregory, "Set Me Free" (Digital B 1991) sur lequel on trouve l'obscure titre "Thinking", "Can't Stay Away" (XTerminator 1992) qui réunit les premiers titres enregistrés sous l'aile de Fattis Burrel, "Maximum Respect" (House of Reggae 1993) et son magnifique titre "My Heart is Bleeding", "Come Closer" (Declic 1994) où l'on retrouve le titre "Steal A Little Love", "Not A One Man Thing" (Ras 1995) avec le titre éponyme en combinaison avec Jr Reid et Dennis Brown, "Enough Is Enough" (Nyam Up 1997) qui regroupe plusieurs Big Tune comme "Enough is Enough", "Explanation" ou "Ease Off", "Happy As A King" (Raven Records 1997) sur lequel on retrouve un premier cut du désormais célèbre "Kingston 14" et enfin, pour ce qui concerne les années 90, "New Millenium" (World 1999) sur lequel on trouve des morceaux aux accents U.K. comme "Margaret" ou "Miss Claudine"...

Au final, à l'aube du nouveau millénaire, Gregory Isaacs avait déjà sorti quelques 89 albums, ce qui lui aura permis d'être enregistré au Guiness des Records comme étant l'artiste au monde ayant enregistré le plus d'album de son vivant ! Et il faut à ces 89 albums en ajouter encore 25 qui sortiront entre 2000 et 2010 ! De cette dernière période on retiendra entre autre les albums "Father And Son" (2b1/Artists Only 2000), sur lequel Gregory nous présente son fils dont la voix n'a rien à lui envier, "Here By Appointment" (Jet Star/Charm 2003), sur lequel on retrouve l'original "Egg inna di Red", un Dancehall Hip Hop surprenant, "Gregory Isaacs Sings Dennis Brown" (Ras 2005), sur lequel Gregory rend parfaitement hômmage à son ami de toujours Dennis Brown, ou encore l'album "Come Take My Hand" (Rude Production 2009), sur lequel on trouve un autre Dancehall Hip Hop impressionnant, "Show love", ainsi qu'une version Hip Hop du titre "Curfew", au lyrics adaptés pour les anglais... A découvrir encore, les deux derniers albums de Gregory, sortis cette année 2010 : "Meets Roy Francis At The Mixing Lab" (enregistré en 1991, à ne pas confondre avec l'album sorti à l'époque "At The Mixing Lab") (Mixing Lab 2010) et "Isaacs Meets Isaac (Gregory Isaacs and King Isaacs)" (King Isaacs Music 2010)... Il était en train de travailler sur un nouvel album quand il nous a quitté des suites d'une longue maladie le 25 Octobre dernier.

Hommage au Grand Gregory Isaacs The Cool Ruler. Love & Only Love... Iverlasting... R.I.P.

 

Bio par Daweed

 

Playlist :

 

1 :
Gregory Isaacs - Oh What A Feeling / Version - African Museum 7" - ? - A & B Side
2:
Gregory Isaacs ft. Suga Roy - Soon Forward - 2010
3 :
Courtney John - Have You Seen Her ? - 2010
4 :
Gregory Isaacs - Tune In - African Museum 7" - ? - A Side
5 :
Gregory Isaacs ft. Louie Culture - Tune In - 2010
6 :
Suga Roy & Conrad Crystal - Front Door - Universal Tribute to Gregory Isaacs Album - 2011
7 :
Romain Virgo - Night Nurse - We Remember Gregory Isaacs Album - VP Records 2011
8 :
Gregory Isaacs - Night Nurse - 1982
9 :
Marcia Griffith - Hold On / Version - Xterminator 7" - 1997 - A & B Side
10 :
Kevin Isaacs - Border - African Museum 7" - ? - A Side
11 :
Duane Stephenson - Border - We Remember Gregory Isaacs Album - VP Records 2011
12 :
Gregory Isaacs / Trinity - Number One / Part Two - GG's Records 1977 - A & B Side
13 :
Gyptian - My Number One - We Remember Gregory Isaacs Album - VP Records 2011
14 :
Gregory Isaacs ft. Marcia Griffiths - My Number One
15 :
Gregory Isaacs - Should I - Sings Dennis Brown Album - 2005
16 :
Beres Hammond - Step Aside - Mister Tipsy 7" - A Side
17 :
Hotdrop ft. Carlos Alonso - Should I - 2010
18 :
Sly & Herbie - No Disrespect - Mister Tipsy 7" - B Side

 

Jingles by courtesy of  :

 

Gregory Isaacs, Romain Virgo, Kevin Isaacs, Daddy U-Roy, Chrisinty & Tanya Stephens.

 

Thx To All of Dem,

Dedicated To All Our Fans, All Over The World !!!

Lien(s)

› http://www.myspace.com/gregoryisaacsmon
› http://www.facebook.com/pages/Gregory-A-Isaacs/17307197148?v=info#info_edit_sections
› http://www.facebook.com/profile.php?id=100000838544160
› http://reggaediscography.blogspot.com/2009/11/gregory-isaacs-discography.html

Voir aussi :

› Part 2 - Selecta Tias Dubwise - Hommage à Gregory Isaacs / Tribute to Gregory Isaacs - Classics & Collectors 1  [Emission]

› Part 1 - We Love Shop Set 46 - From Monyaka Band to Gregory Isaacs / From Roots to Nu Roots !!!  [Emission]

› Part 5 - Selecta Daweed - Hommage à Gregory Isaacs / Tribute to Gregory Isaacs - Up to the New Millenium  [Emission]

› Part 3 - Selecta Sharkou - Hommage à Gregory Isaacs / Tribute to Gregory Isaacs - Classics & Collectors 2  [Emission]

› 13 Nov. 2015 - GROOVY REGGAE SESSION (Tribute to Gregory Isaacs by DJ SNIPE outta BABABOOM Sound) / Newz by Selecta Daweed  [Emission]