mise à jour du 12 Janvier 2011

King General & Chazbo


Interview

Interview diffusée le 07 Janvier 2011

Roots Arna Home / Montpellier   1 h. 13 mn. 04 s.




Cultural Vibes - Radio Reggae show - King General & Chazbo

Interview réalisée dans la journée du 10 Novembre 2010, chez Marlène, Maryse, Ben et Arnaud (gros merci pour l'accueil !), quelques heures avant le début de leur soirée avec Salomon Heritage au B.A.O. À Montpellier. C'est donc simplement mais confortablement installé dans les fauteuils du salon qu'on commençait cet interview avec une première question adressée à King General pour en savoir plus sur le milieu et sur l'époque dans lesquels il a grandit... Playlist et Traduction : 1 - Jingle : Long Long Time - King General 2 - Long Long Time Dub - Interview (4 mn. 45 s.) Cultural Vibes (C.V. - Daweed) : Welcome pon Cultural Vibes ! King General & Chazbo : Welcome... ...Merci ! C.V. - Daweed : King General : quand es tu né, et ou as tu grandi ? King General (K.G.) : Je suis né à Hackney à Londres en... 1967 ! (Rires) J’ai grandi sans mon père, c’est ma mère qui m’a élevé dans un quartier dans lequel il y avait une majorité de blacks, et la plupart de mes amis étaient blacks... On rentrait à la maison et on écoutait les disques de leurs parents et c’était du Reggae. Donc j’ai connu le Reggae dès mon plus jeune âge... C.V. - Daweed : Tu allais à l’école à cette époque ? K.G. : Oui, bien sûr, probablement même avant que j’écoute du reggae. Mais une fois que tu es à l'âge du collège, la musique prend une grosse part dans ta vie, et à cette époque, tout le monde voulait un sound system... Il y avait énormément de sound system là d’où l'on vient. C’était un mouvement important et tout le monde voulait faire partie d’un sound alors... C.V. - Daweed : Connaissais tu Chazbo à ce moment ? K.G. : Pas du tout... C.V. - Daweed : Et donc toi Chazbo, quand es tu né et ou as tu grandi ? Chazbo : J’ai grandi à Layton, la porte à côté d’Hackney, dans l’est de Londres. Beaucoup de ma famille habitait à Hackney et dans d’autres quartiers de l’est... On a grandi entouré par la musique Reggae, c’était naturel pour nous... Tu pouvais aller au marché le samedi avec ta mère, tu étais sûr d'y entendre du reggae et d'y voir des rastas vendrent des disques... Le reggae était toujours là, mon père écoutait du ska du rocksteady et du blue beat à la maison. Donc le Reggae nous a toujours entouré en grandissant... C.V. - Daweed : Le reggae était naturel pour toi... Chazbo : Le Reggae ést définitivement venu de manière naturelle pour moi, parce que comme King General, mes amis avaient l’habitude de venir à la maison quand j’étais plus jeune, et leurs frères étaient des rastas qui disaient « on est allé voir Shaka » ce week end et qui nous racontaient toujours des histoires de sounds et de dances. On était alors à la fin des années 70 et c’était très à la mode et populaire à l’école... Donc c'est vraiment venu très naturellement... C.V. - Daweed : Le Reggae est donc venu naturellement à vous... L'étape d'après, c’est de commencer à faire de la musique... Comment avez vous commencé ? K.G. : Mon vrai début c’estt quand mes amis ont commencé chacun à monter leur sound system dans leur chambre. Quand j’avais environ 14 ans j’avais des speakers 18 pouces dans ma chambre... Les potes venaient à la maison, prenaient le micro pendant que je jouais de la musique et on a commencé à faire un vrai sound maison... Ensuite on a voulu atteindre le niveau d’après qui était de Faire de la musique. Il y en a un qu’a acheté un clavier, et un autre un ordi avec cubase…Et à partir du moment où tu commences à faire de la musique, c’est une toute autre histoire... C.V. - Daweed : Donc tu as commencé avec tes amis... ? K.G. : A l'époque j’étais batteur... Près de chez moi il y avait une maison de quartier et dans la cave de cette maison un magasin de musique, et les plus âgés du quartier avaient un groupe dans ce lieu. Donc nous, les plus jeunes, on avait l’habitude d’aller les regarder jouer. C’est là que j’ai commencé à jouer de la batterie. Et avec la batterie c’est vraiment plus facile de se mettre à faire de la musique... C.V. - Daweed : Et toi Chazbo ? Chazbo : C’ est juste avec des amis pour qui j’avais l’habitude de faire l’ingé. son... On est allé à des sessions de Shaka et une fois qu’on a vu Shaka jouer c’est là qu’on a trouvé notre direction notre objectif : c’est la musique qu’on voulait faire. Alors on a commencé à apprendre à jouer des instruments de musique et à faire du Digital Roots... C.V. - Daweed : Vous composiez déjà vos propres morceaux à l’époque ? K.G. : Oui je composais mais je n'étais pas assez bon pour prétendre l’exposer en public, j'expérimentais juste en privé avec des amis... Quand tu es jeune tu dois faire avec ce que tu as, et à cette époque on avait pas beaucoup d’argent... Si jamais t’avais la chance de choper du matériel de meilleur qualité ta musique pouvait s’améliorer, et c’est comme ça qu’on en est arrivé à rencontrer Dougie, qui avait déjà eu cette chance... Et donc on a atteint ce niveau de qualité grâce à lui... On a vraiment commencé à travailler avec lui dans les années 90... C.V. - Daweed : Comment as-tu rencontré Dougie (Dougie « Wardrop», producteur du label Conscious Sound) ? K.G. : Il vivait pas loin de chez moi, je le connaissais un peu et lui aussi me connaissait un peu mais on ne savait pas que tous les deux faisions de la musique, jusqu’à ce que quelqu’un nous présente. A partir de là on s’est linké, et c'est du moment où on a été linké que j’ai croisé et connu Chazbo et Culture Freeman... Et c’est de là que tout est vraiment parti. (17 mn. 30 s.) 3 – Joker Smoker – King General – Conscious Sound 7inch 4 – Joker Smoker Dub – Interview : (21 mn. 43 s.) C.V. - Daweed : Et toi Chazbo, comment as tu croisé Dougie ? Chazbo : J’avais l’habitude d’acheter des disques chez lui à Camden Town, donc c’est là que je l’ai croisé mais je ne savais pas qu’il faisait de la musique à cette époque, et moi je commençais seulement à en faire. On s’est vraiment rencontré aux alentours de Camden Town dans le nord de Londres, dans un magasin de disque appelé « Youth sound » qui était un bon endroit pour croiser des gens. Dany Red et Culture Freeman avaient l’habitude d'y travailler, de même que Hashu, Manassa, Island... Beaucoup de monde travaillait là bas. On a commencé a parlé avec Dougie et il m’a dit « passe, vient faire de la musique à la maison ». A cette époque on apprenait la musique tous les deux. et quand on s’enregistrait, il faut avouer qu'on était pas de grands musisciens... On était juste encore en train d’apprendre et c'est avec le temps qu'on s’est amélioré. C.V. - Daweed : Comment avais tu l’habitude de bosser avec Dougie ? Chazbo : On composait ensemble. J’avais l’habitude de faire de la musique à la maison avec une boite à rythme et un clavier. Et on a ré enregistrer dans le studio de Dougie certains des morceaux que j’avais composé chez moi. Il refaisait la batterie et d’autres trucs et moi je jouais de la musique par dessus. Et si Dougie avait une idée d’un arrangement on l’intégrait dans le son, et donc oui, on faisait une bonne équipe et je pense que l’on a vraiment appris à faire de la musique ensemble. C.V. - Daweed : Est-ce que tu travaillais exclusivement avec Dougie à cette époque ? Chazbo : Tu sais, à cette époque, on commençait tout juste dans le business... J’avais l’habitude de travailler à la maison avec des amis qui passaient me voir et on fumait de l’herbe... Mais pour la plupart, le travail professionnel se faisait avec Dougie jusqu’à ce que, plus tard, d’autres projets voient le jour. C.V. - Daweed : Est-ce que tu jouais déjà du mélodica à cette époque ? Chazbo : Non c’est venu plus tard, courant 1994... Dougie m’a mis un melodica dans les mains et m’a dit « Tiens, joue de ça ! »... C.V. - Daweed : Ça a changé ta carrière car à priori, tu es plus connu aujourd’hui en tant que joueur de mélodica qu'en tant que compositeur, non ? Chazbo : Exactement ça s’est passé comme ça. Parce que quand on allait jouer dans les soirées je jouais toujours du mélodica. Mais je n'ai jamais eu l’intention de ne faire que du mélodica... J’ai toujours fait des morceaux, et des fois le mélodica sonne mieux par exemple que le synthé, la mélodie vient plus facilement et en plus il a un son spirituel. C.V. - Daweed : Et toi King General, comment as-tu rencontré Dougie ? A l’époque tu touchais un peu à tout dans la musique, tu n'étais pas spécifiquement chanteur donc comment ça s’est passé ? K.G. : Pour être honnête, une fois que j’ai été présenté à Dougie, j’ai vu ce qu’il faisait et ce qu’il faisait était toujours plus pro que ce que je faisais moi... Et comme j’aimais beaucoup ce qu’il faisait, j'avais vite l‘inspiration pour chanter sur ses morceaux, et une fois que j'avais l'inspiration, il n'y ’avait plus qu’à enregistré, et c’est comme ça qu‘on a fait des morceaux comme « Money run things » et les autres tunes de cette époque... C.V. - Daweed : Et donc c’est comme ça que tu es devenu spécifiquement chanteur... Quelles ont été tes influences musicales? K.G. : Je ne sais pas vraiment, j’ai toujours aimé des artistes comme Tenor saw, Madoo, Horace Andy et ce genre de chant C.V. - Daweed : Donc tu as appris seul ? K.G. : Oui, enfin, disons qu'il n'y en a pas vraiment un que je préfère mais quitte à en choisir on peut dire que ce sont ces chanteurs qui ont été mes influences principales... C.V. - Daweed : Sur la video (interview de King General par alltribeswellcome cf link ci dessous... ), j'ai vu que Dougie disait qu’au début tu étais plutôt chanteur mais que lui préférait ton côté deejay... K.G. : Pour être honnête j’étais certainement Deejay avant d’être chanteur. Parce que à cette époque les Deejays étaient très populaires. Tout le monde était deejay ! Et ce n’est qu’en vieillissant que les gens se sont rendus compte qu’ils pouvaient aussi chanter. Tout le monde était Deejay, tout le monde pouvait l'être car même si tu ne l’étais pas vraiment tu avais toujours ta chance. Mais chanter, si tu ne sais pas le faire, tu n’as aucune chance... Et j’ai commencé à chanter peu à peu, et une fois que ton chant progresse, les gens te disent « tu pourrais faire ci, ou ça... » et du coup tu te concentres de plus en plus dessus. Et c’est-ce que j’ai fait et je n’ai plus jamais été Deejay après ça. Mais ça a changé, je suis parti et depuis que je suis revenu je me suis rendu compte que les gens aiment aussi le style Deejay. Et du coup maintenant j’essaie de mélanger un peu les deux. C.V. - Daweed : Au début de ta carrière tu étais très mystérieux , je ne me rappelle pas t’avoir vu en photo par ex. … K.G. : Pas de You Tube à cette époque, pas de fans avec des cameras ou des appareils photos... Puis aussi je ne faisais pas de shows, pas de performances live à cette époque, je ne faisais que de l’enregistrement studio et c’était tout. C.V. - Daweed : Pourquoi ? K.G. : Je ne l’ai jamais fait, c’est tout. Ça me faisait un peu flipper... Je n’étais pas vraiment un « performeur » alors, je pouvais toujours aller chanter quelque part mais je ne me sentais pas l’âme d’un artiste de scène, je n’étais pas prêt pour ça. C’est ça vraiment... C.V. - Daweed : Tu aurais pu, vraiment... :) K.G. : Peut être, mais à cette époque je me suis marié, j’ai eu des enfants et beaucoup de choses ont changé pour moi... C.V. - Daweed : C’est pour ça que tu as arrêté pendant un moment ? K.G. : Oui. J’ai jamais voulu arrêter mais ça c’est passé comme ça... J’étais tellement occupé à faire d’autres choses que la musique est passé au second plan. Je continuais quand même à en écouter et à me tenir au courant de ce qui se faisait. Mais simplement je n’ai plus jamais parlé ni à Dougie ni à Chazbo pendant des jours, puis des semaines, puis des années... Et les années ont juste passé ! (37 mn. 15 s.) 5 – Money Run Tingz + Jingle – King General – Conscious Sound 10inch 6 – Money Run Dub + - Interview (42 mn. 38 s.) C.V. - Daweed : Dans cette video tu dis que c’est par hasard que, un jour, tu as recroisé Chazbo dans la rue... K.G. : C’est vrai. Tu sais, c’est la même chose, je regardais toujours sur You Tube ce qui se passait et ce qu’il faisait... ...et ça me manquait de plus en plus, et j’avais de plus en plus envie de retourner en studio et de recommencer. Et oui, un jour j’ai recroisé Chazbo dans la rue et il m’a dit « vas y viens au studio enregistrer un truc »... Je lui ai dit « oui justement j’ai très envie de revenir dans les studios » et une semaine après j’y ai été, et il y avait des tunes de prêtes, et c’est vraiment de là que c’est reparti... C.V. - Daweed : Et toi Chazbo quel souvenir as-tu de cette rencontre dans la rue ? Chazbo : Oh je m’en rappelle, c’était très tot le matin, vers 8H30, j’allais acheter mon journal et je devais être fatigué... J’ai entendu quelqu’un crier « Chazbo ! », je me suis retourné et je me suis dit « je connais ce gars ! »... Ça m’a pris au moins deux secondes pour réaliser que c’était King General. Ça a été un gros choc pour moi, voilà mon souvenir... C'est drôle ! (Rires) C.V. - Daweed : King General, pour en finir avec cette période pendant laquelle on ne te voyait plus... Que faisais tu pendant tout ce temps, tu travaillais ? K.G. : Oui comme je te disais je me suis marié, j’ai eu des enfants, et j’ai monté un business avec un pote. Et entre les enfants et le travail j’avais plus une minute pour faire quoi que ce soit d’autre. C.V. - Daweed : Est-ce que tu as arrêté de travailler au jour d'aujourd'hui ? K.G. : Non, je continue de travailler, mais ce n’est plus mon propre business et maintenant c’est moi qui décide quand je travaille ou non. (47 mn. 29 s.) 7 – Some People – King General – Blank 12inch 8 – Holy Dub – Roots Temple 7inch - Interview ( 51 mn. 38 s.) C.V. - Daweed : Chazbo, tu as commencé à nous parlé de spiritualité tout a l'heure en parlant du mélodica... Et force est de constater que tu as toujours fait du Reggae Culturel, Conscient, Militant...Peux tu nous dire d'où te viennent tes influences spirituelles ? Chazbo : C’est venu des danses de Jah Shaka dans lesquelles on pouvait entendre les messages de Sa Majesté Imperiale Hailé Selassié 1er. Et tu sais l’enseignement de Sa Majesté est important pour nous parce que son message est un message vertueux, conscient, et son enseignement est vertueux pour l’ensemble de l’humanité. Beaucoup de mes amis sont Rastas et on a toujours baigné dans cette philosophie : il s’agit de savoir comment tu vis ta vie, ce que tu choisis de manger ou non. C’est l’idée de vivre une vie juste et j’aime cette idée et j‘en fait la promotion « to di max ! ». C.V. - Daweed : Donc tu es Rasta ? Chazbo : Je ne peux pas dire ça car je n'ai pas de locks, je ne suis pas black, je suis juste un petit blanc qui vient de l’est de londres et donc je peux pas vraiment dire que je suis un rasta qui sait et connait plein de choses. C.V. - Daweed : Mais quand même, tu vis cette vie ! Chazbo : Oui mais ce qui est le plus important pour moi c’est l’enseignement et la façon de vivre, la Livity. Parce que le message est juste et vertueux et dès lors tu ne peux que donner du positif aux gens. On n’est pas là pour détruire l’humanité ou embêter qui que ce soit. C’est juste Peace and Love, car quelque croyance que tu aies c’est la façon dont tu vis et dont tu pratiques les enseignements qui est importante. K.G. (qui rebondissait sur la question dans la foulée) : Et même du temps où j’écoutais du Dancehall tout en écoutant toujours du Roots, j’ai vu que le Dancehall devenait de plus en plus slackness et ça ne s’est jamais amélioré depuis. Et pour être honnête, en grandissant, quand tu regardes la télé tout ça, tu te rends compte qu’il n’y a qu’Un chemin à suivre dans la musique, celui des Bonnes Vibrations. Il s’agit de se conduire d’une bonne façon, et c’est-ce qu’on veut enseigner aux enfants. Je ne dirait pas que je suis Rasta parce que je ne peux pas, mais je crois en ce qu’ils sont et ce qu’ils font. (56 mn. 58 s.) 9 - Holy Mount Zion - Chazbo - Roots Temple 7inch 10 – Melodica's Jingle - Chazbo 11 - Dub To The King - Roots Temple 7inch - Interview (1 h. 01 mn. 40 s.) C.V. - Daweed : King General, depuis que tu es revenu tu as sorti quelques productions avec Dougie sur son label Conscious Sound... Comment ça s’est passé et quel retour du public en as tu eu ? K.G. : Bien franchement, une fois que l’album est sorti et que les gens ont vu que j’étais de retour sur scène beaucoup de sound system sont venus voir Dougie pour lui demander des Spécials de moi, et donc j’ai été très occupé dans ce sens là. Aussi, pas mal de producteur sont venus me voir pour me proposer des prods et donc j’ai sorti des tunes avec différents producteurs. Et oui le retour est bon. Mais de là à savoir jusqu'où ça va aller c’est un peu difficile à dire car dans ton cœur tu as envie de développer un band live, mais du fait des difficultés financières c’est dur à mettre en place et ça c’est une honte. C.V. - Daweed : Est-ce que tu as déjà jamais joué avec un band ?! K.G. : J’ai déjà joué quelquefois dans des festivals avec des band mais je n’ai jamais été membre d’un groupe. Mais c’est très appréciable et si ça n’a jamais vraiment eu lieu c’est comme je te disais uniquement parce que ça coute cher et que les gens n'ont pas l’argent nécessaire à mettre pour. C’est une honte. Et de là prévoir comment ça va évoluer c’est difficile donc pour le moment on continue à faire ce qu’on a à faire : être un peu innovant tout en maintenant le message. C.V. - Daweed : Le temps nous le dira... K.G. : Oui... Chazbo : ...Et on vieillit ! (Rires) Le téléphone de King General sonne, il va répondre à coté... On finit l'interview avec Chazbo... C.V. - Daweed : Et toi Chazbo, quels sont tes projets en cours ? Chazbo : Pour le moment je suis concentré sur le label Roots Temple, je travaille avec Ital Horns sur un album et d’autres futurs projets. On travaille beaucoup avec une japonaise qui habite à Londres et qui s’appelle Empress Shema. Ça a été un très bon projet cette année et j’ai vraiment aimé. Empress Shema a fait toutes les instrus, elle fait vraiment de très bons morceaux . J’ai joué du mélodica et j’ai mixé les tunes. Ça a été notre principal travail cette année. C.V. - Daweed : Et Roots Temple, c’est ton label ? Chazbo : Oui, c’est un label entre moi et Dave Richard des Ital Horns. C.V. - Daweed : Est-ce que tu travailles toujours avec Dougie ? Chazbo : Oui... Plus vraiment, parce que tous ces différents projets ont pris le dessus pour l'instant... Mais oui on continue toujours de travailler ensemble pour un mix ou quoi que ce soit... Il n’y a pas de problèmes. C.V. - Daweed : Ok Merci pour tout... Il faut qu'on reste en contact pour tes futures production... Chazbo : Oui. Il y a un tout nouveau single qui va sortir très bientôt qui s’appelle « Warrior Spirit » avec Empress Shema et Chazbo... Merci... (en français dans le texte ! :) ) (1 h. 28 mn. 25 s.) 12 – Melodica's Jingle – Chazbo 13 – Warrior Spirit – Empress Shema & Chazbo – Roots Temple MP3 PreRelease Encore une fois merci à Chazbo et King General pour avoir pris le temps de répondre à nos questions avec attention, à Roots Arna pour la connection, à nos hôtes pour l'accueil ainsi qu'à Maryse pour l'aide précieuse à la (longue) traduction... :)

Lien(s)

› http://www.myspace.com/chazbochemist
› http://www.facebook.com/chazbo.chong
› http://www.myspace.com/originalkinggeneral1
› http://www.facebook.com/pages/King-General/105180496187567
› http://vimeo.com/9248819

Voir aussi :

› Don t wanna be no general  [Promo]

› 2018 04 27 - Reggae Got 2018s Soul / Newz / General Degree Speciale  [Emission]

› Thugsy Malone ft. Element - Own General  [Promo]